Le Temps…

Tout ceci est insignifiant, pourquoi?? Je n’arrive plus à raisonner, tout ce qui est en train de m’arriver n’a pas de sens. Je me pose beaucoup de questions pour m’éclaircir les choses.

A quoi est-il bon, de réussir ou de gagner quelque chose tout en perdant des personnes qu’on estime beaucoup.

Je la vois, je la regarde, mais sans m’approcher d’elle. Je la regarde de nouveau et me dis: » Tu es si proche, mais si loin. J’essaie de tout fuir et renoncer. »

Je me suis posé une question la suivante : « Quelle est de toutes les choses du monde, la plus longue et la plus courte, la plus prompte et la plus lente, la plus divisible et la plus étendue, la plus négligée et la plus regretté, sans qui ne se peut faire, qui ne dévore tout ce qui est petit,  et qui vivifie tout ce qui est grand ?

Rien n’est plus long, puisqu’il est la mesure de l’éternité; rien n’est plus court, puisqu’il manque à tous les projets; rien n’est plus lent pour qui attend; rien de plus rapide pour qui jouit; il s’étend jusqu’à l’infini en grand; il se divise jusque dans l’infini en petit; Tous les hommes le négligent; nous en regrettent la perte; rien ne se fait sans lui; il fait oublier tout ce qui indigne de la postérité et il immortalise les grandes choses. »

Je laisse le temps passer pour que les fruits mûrissent mais ce n’est pas suffisant, car il y a d’autres éléments mis à part le temps.J’arrête ma songerie, et à cet instant précis, j’entendis un bruit sec et régulier…

Tic-tac, tic-tac, tic-tac…, je m’arrête un petit moment mais qui paraissait si long, comme si je me suis téléporté à une autre dimension… dans un autre monde la où le temps n’existe pas, ou fait semblant de ne pas exister.

Non le temps existe bel et bien, mais il passe sans retour, d’un pas vers l’inconnu, doucement mais sûrement…

L’horloge tourne et le temps va, et avec le temps tout s’en va.

Tic-tac, tic-tac, tic-tac… voilà que j’entendis à nouveau ce chuchotement, comme s’il m’abordait: « J’avance avec prudence, avec des pas stables, seconde par seconde, minute par minute, lentement mais efficacement, fais de même et tu y arriveras, mais n’oublie que mon devoir est de passé, je ne change ni le passe ni le futur, je vis mon présent. je ne suis pas responsable de vos bonheurs ni de vos malheurs. Apprends à assumer les tiens car tu es l’unique responsable de tes actes et de tes erreurs. »

 

Tic-tac, tic-tac, tic-tac; il se tait et il s’en va.

Je viens d’avoir la confirmation que le temps seul n’a pas le pouvoir de résoudre nos soucis, le temps n’est qu’un moyen de découvrir les aboutissements de nos problèmes.

Il y a un instant pour tout, il y a un temps pour tout;

Un temps souffrir

Un temps pour rire,

Pour être seul

Et pour se sentir entourer,

Pour être malheureux

Et pour être heureux ;

Un temps pour vivre

Et un autre pour mourir ;

Un temps pour tout abîmer

Et n temps pour tout réparer ;

Un temps pour déchirer

Et un temps pour coudre.

Mais il n y a guère  un temps

Pour avoir plus de temps.

Je me lève, j’ouvre ma fenêtre, je prends une tasse de café bien noir, j’allume une cigarette, j’observe les gens et je replonge dans mes pensées…

Publicités